Camaro, la voiture typique et mythique

camaro 2016

Camaro, la voiture typique et mythique

Faisons connaissance avec la Camaro ! Les routes américaines sont faites de voitures de légende qui les sillonnaient depuis presque un siècle. Ces voitures sont l’expression des valeurs américaines : robustesse et puissance. La Chevrolet Camaro est l’exemple type de ce genre de véhicule. C’est une pony car qui en reflète les principales caractéristiques. Créée pour concurrencer Ford Mustang, la voiture a été mise sur le marché en 1967. Actuellement, les lignes de production de chez General Motors en sont à la sixième génération.

Les premières générations : premières rivales de la Mustang

Chevrolet-Camaro-1967

Au début, General Motors n’était pas très chaud pour fabriquer une voiture de type pony cars. En effet, la direction de GM de l’époque avait prédit un avenir sombre pour la Mustang en particulier et pour les pony cars en général. Mais ce fut le contraire qui se produit. Avec 100.000 exemplaires de Ford Mustang produit dès la première année, il fallait que l’entreprise de William Crapo Durant puisse répliquer assez rapidement. Le projet XP 836 nom de code Panther a par conséquent vu le jour.

C’était une voiture simple avec une ligne très fluide et un design présentant moins de rondeur que les autres modèles de la marque. Elle est montée sur le châssis de la Nova (Châssis F-Body). C’est ainsi qu’est née la première Camaro. 4 versions ont été proposées : la classique, la RS (sportive), la Z-28 (version de course) et la SS (Super Sport). Il est à noter que la version SS est considérée comme étant le véritable muscle car de la marque. En effet, elle embarqueune V8 Big Block de 396 Chevaux.

La deuxième génération : dès les années 70

camaro 1970

Cette deuxième génération de Camaro entre en service en 1970. Sa production ne s’arrêtera que 11 ans plus tard. Par rapport à la première génération, elle est plus imposante avec des lignes plus marquées. La motorisation n’a pas changé. Les amateurs de pony cars s’accordent à dire que cette version est plus aboutie que celle de 1967. Le confort et la conduite s’en font ressentir. Deux versions ont été ajoutées par rapport à son aînée. Ce sont la Regular Production Options (RPO) et le modèle de Luxe (LT).

De 1982 à 1992 : la troisième génération

camaro 1980

Cette version était censée sortir des usines General Motors en 1980. Cependant, à cause de l’intégration de la technologie de « traction » sur la voiture, cette sortie a connu deux ans de retard. Pour son lancement, elle a servi de voiture de sécurité sur les Indy 500. Plusieurs motorisations ont été disponibles : du 4 cylindres de 91 chevaux à 5 L TBI de 167 chevaux sans oublier les fameux V6 et V8. D’autres déclinaisons ont été introduites sur ce modèle. Les plus intéressantes sont notamment la Berlinetta, l’IROC-Z ou encore la RS.

Des améliorations importantes ont été apportées à la voiture à la fin des années 90 comme l’essieu de type Performance Axle 92 ou des suspensions plus sportives. A la 25ème anniversaire de ce modèle, les derniers exemplaires de la troisième génération de Camaro ont été estampés des logos « 25th anniversary ou de Heritage Pack ».

La quatrième génération : une migration vers le Canada

Camaro Z28 SS 1997

La quatrième génération est un point marquant dans l’histoire de l’automobile américaine. En effet, suite à des événements sociaux, General Motors a décidé de délocaliser la production de Camaro vers le Canada, à Boisbriand. Pour la même occasion, la firme américaine a laissé de côté les 4 cylindres classiques pour passer à des motorisations plus musclées. Ainsi, les voitures de base ont été équipées d’un V6 de 3.4 L.

La version la plus puissante est une déclinaison « anniversary » sortie en 1997 et qui proposait pour la camaro Z28 SS un moteur V8 de 5.7 L pour 330 Chevaux. Depuis 1998, des modifications ont aussi été apportées au niveau du design de la voiture et au niveau de son intérieur. Avant l’arrêt de production de cette quatrième génération, sa version la plus puissante (la Z28) a amené sa motorisation a développé 340 chevaux avec un changement au niveau du collecteur d’admission.

Le retour aux sources avec la cinquième génération

camaro 2010

En dévoilant son concept car Camaro en 2006, Chevrolet a relancé sa petite bête de course. Elle a subi un nouveau lifting mais au niveau design ce modèle reprend les codes de la première génération. Cette Camaro cinquième génération fait officiellement son entrée en 2009 avec son apparition dans le blockbuster Transformers 2. La déclinaison la moins puissante développe 323 chevaux avec un V6 de 3.6 L. La version de base évolue quant à elle avec un V8 de 6.2 L pour plus de 426 chevaux. L’intérieur des voitures est devenu plus technologique et plus confortable notamment avec des sièges chauffants ou encore l’insertion de la technologie Bluetooth.

Il est à noter qu’une version européenne est proposée au public du vieux continent. C’est une version qui a pour base la SS avec des adaptations par rapport aux normes européennes. Dans cette cinquième génération de Camaro, Chevrolet a proposé la plus puissante déclinaison pour route de toute son histoire. En effet, avec la version ZL1 équipée d’un moteur V8 LSA développant plus de 580 chevaux, le constructeur américain veut concurrencer directement la Shelby GT500 de Ford sur leur terrain de prédilection.

La sixième génération depuis 2016

camaro 2016

La dernière version du Camaro en cours est la sixième génération. Elle a été présentée officiellement lors du salon international de l’automobile de Genève en 2016. Elle est plus légère et plus robuste que la cinquième génération. Cette version a reçu le châssis de la Cadillac ATS. Actuellement, trois types de moteur sont disponibles. Il s’agit d’un 4 cylindres turbo de 275 chevaux, d’un V6 de 335 chevaux, et d’un V8 de 650 chevaux. Ce dernier est destiné à la version ultrasportive de ce modèle, la ZL1.

L’acheteur aura aussi le choix Chevrolet camaro au niveau de la boite de vitesse avec une manuelle à 6 rapports ou une automatique à 8 rapports. De nouvelles technologies ont été insérées à cette machine dont le frein à main électrique, le détecteur d’imperfection routière ou le réglage automatique de la suspension.