Dodge Challenger

Dodge Charger SRT

Dodge Challenger

Dodge Challenger, la reine des muscle cars ! Dodge est une marque emblématique de muscle car américaine. Elle représente la conception même de la voiture chez l’Oncle Sam. Créée par les frères Dodge, elle a très vite fusionnée avec Chrysler. Un des modèles les plus connus de cette griffe est la Challenger. Jusqu’en 2013, cette dernière a été présentée en 4 versions qui ont évoluées avec le temps et avec les technologies, sans jamais renier ses racines de voiture fondamentalement américaine. Le muscle cars Dodge Challenger est donc une machine qui possède dans ses gènes la puissance à l’état pure sans autre fioriture. la Dodge Challenger SRT est elle la digne héritière des muscle cars américains ?

La Dodge Silver Challenger de 1959

dodge silver

La première version de la Challenger est sortie des usines de la marque en 1959. Au début, elle n’était censée être qu’une version améliorée de la prestigieuse Coronet. Elle reprend par conséquent tous les codes de ce dernier avec très peu d’amélioration. Le châssis est un Desoto classique. Les motorisations de base sont un sympathique moteur V6 Chrysler Flathead de 3.7 L ou un dynamique V8 Hemi développant pas moins de 425 chevaux.

Ce premier modèle a été fabriqué en édition limitée sous la dénomination de Dodge Silver Challenger Club Sedan. Cette dénomination tient dans le fait que la voiture n’a été produite que dans une peinture grise caractéristique. Cette Challenger a été produit dans le Michigan à Détroit. Il est à remarquer que des accessoires en plus ont été proposés sur la voiture sans coût supplémentaire. Il s’agit notamment d’essuie-glace électrique ou encore de jante spécifique. Elle est sortie des usines de Dodge jusqu’en 1974, un peu après que la seconde génération soit finie.

La véritable première Challenger : celle de 1970

challenger 1970

Classifiée comme étant la seconde génération de modèle de Challenger, c’est en 1970 que le premier modèle sera construit dans les usines de Détroit. Elle s’inscrit dans la ligne directe de la mode automobile de l’époque aux Etats-Unis : les pony cars. Ce sont des voitures griffées de chevaux spécifiques et qui sont dotées des meilleures motorisations de l’époque. Dans cette lignée peuvent être citées par exemple la mythique Ford Mustang ou encore la Plymouth Barracuda. Cette dernière a d’ailleurs beaucoup de points communs avec la Challenger. Par exemple, elles partagent le même châssis (l’E-Body de chez Chrysler).

Au niveau de la carrosserie, le design général a été laissé à Cameron Carl Alias Cam. Dans les livres d’histoire, il a été connu pour avoir été l’un des créateurs du design de la Dodge Charger. Deux types de motorisations ont équipé ce modèle : une small blocks (allant d’une V6 de 3.7 L à une V8 de 5.9 L) et un big blocks (allant d’une V8 Magnum de 6.3 L à une V9 Hemi de 7 L développant dans les 425 chevaux). Tout spécifiquement pour les big blocks, elles ont été divisées en deux versions. La première était une version destinée à une utilisation sportive (R/T) tandis que la deuxième était une version plus classique (SE). La Challenger de 1970 pris la retraite en 1974 après 5 ans de bons et loyaux services ainsi qu’une production dépassant les 30.000 exemplaires par an.

La troisième génération de 1978

1978 Dodge Challenger

En 1978, Dodge a sorti une nouvelle version de son challenger. A cause de la crise pétrolière qui avait frappé les Etats-Unis et le reste du monde, l’entreprise américaine a dû vendre une de ses marques fétiches sous une version japonaise : la Mitsubishi Galant Lambda. Ailleurs dans le monde, elle prenait la dénomination de Mitsubishi Sapporo tandis qu’en Amérique, elle était griffée de la marque Dodge Colt Challenger mais en tant que produit d’importation. Les traits de cette voiture sont relativement proches de la Plymouth Sapporo avec le côté légèrement plus sportif des Dodge et une couleur plus flashy en accord avec les années 70-80. Au niveau de la motorisation, cette version est beaucoup plus sage que les deux premières générations de Challenger.

Dans sa version de base, elle emporte dans son capot un moteur Hemi, 4 cylindres en ligne de 2.6L développant 105 chevaux. C’est d’ailleurs une motorisation développée par les japonais de chez Mitsubishi et importée aux Etats-Unis pour la première fois avec ce modèle. Cette technologie proposant un moteur moins musclé mais plus efficient au niveau du rapport consommation/puissance a été reprise par plusieurs constructeurs par la suite. Avant la fin de la production de cette série en 1983, cette troisième génération de Challenger a subi un petit lifting en 1981 notamment sur les feux avant et sur quelques détails esthétiques.

La quatrième génération de Challenger : depuis 2008

2008 Dodge Challenger

Voiture mythique dans la conscience collective américaine, la Dodge Challenger RT a repris du poil de la bête en 2008 après un prototype dévoilé lors du salon de Détroit deux ans plutôt. Cette 4ème génération se base essentiellement sur la version R/T (Road and Track) de 1970. C’est une voiture deux portes proposant 5 places. Cette version est légèrement plus longue et plus grande que celle de 70. Au niveau du châssis, elle est basée sur un mixte entre une classe E et une classe S.

Pour ce qui est de la conduite, elle est équipée de frein Brembo et d’une direction utilisant une technologie à crémaillère pour ne pas perdre en agilité et en fluidité. En fonction de chaque déclinaison de cette 4ème version, la suspension va drastiquement changer. Par exemple sur une Dodge Challenger SRT, elle sera proposée avec une suspension de type actif et multi-modes Bilstein. Pour respecter la pure tradition sportive de ce modèle, la version R/T restera en boite manuelle.

En termes de sécurité, toutes les versions sont proposées avec un système de freinage de type ABS et un système de correcteur électronique de trajectoire. Le modèle possède une motorisation de 3.5 L développant 250 Chevaux. Quasiment chaque année depuis la sortie de cette 4ème génération de Challenger, des modifications ont été apportées à la voiture.

dodge 2011

Dodge 2011

Par exemple, en 2009, elle a reçu un petit coup de pinceau au niveau de l’aspect extérieur. En 2010, une version limitée de couleur noire est sortie. En 2011, elle a reçu de nouvelles motorisations comme la Pentastar ou encore la 392 Hemi.